Rwanda : la famille de Paul Rusesabagina attaque Kigali en justice

0 17

La famille de Paul Rusesabagina, dont l’héroïsme pendant le génocide rwandais de 1994 a été décrit dans le film hollywoodien Hotel Rwanda, a déposé une plainte de 400 millions de dollars aux États-Unis pour son enlèvement et sa torture présumés par le gouvernement de Kigali. Paul Rusesabagina qui purge 25 ans de prison au Rwanda pour des accusations de terrorisme qui, selon ses partisans, sont une imposture.

Paul Rusesabagina/ cp: DW

.
Le procès nomme le gouvernement rwandais, le président Paul Kagame, et d’autres hauts responsables, dont l’ancien ministre de la Justice et chef du renseignement.

La plainte allègue que le gouvernement rwandais et des responsables rwandais de haut rang ont conspiré pour faciliter et exécuter un complot élaboré pour attirer Paul Rusesabagina de son domicile au Texas vers le Rwanda, où il serait torturé et détenu illégalement , ont déclaré la famille et ses avocats. a déclaré samedi dans un communiqué.

Paul Rusesabagina qui est titulaire d’une carte verte étasunienne , ainsi que de la nationalité belge, Rusesabagina, 67 ans, a été amenée à voyager des États-Unis au Burundi en 2020 par la promesse d’un travail.Au lieu de cela, il a été drogué et emmené au Rwanda où les agents de sécurité du président Paul Kagame l’ont enlevé de force, l’ont torturé et l’ont contraint à l’emprisonnement illégal , selon le communiqué.

La famille et les avocats de Paul Rusesabagina tiendront une conférence de presse à Washington, DC, le mercredi 4 mai, pour annoncer de plus amples détails sur la poursuite, qui demande au moins 400 millions de dollars d’indemnisation, ainsi que des dommages-intérêts punitifs.

Paul Rusesabagina est devenu une célébrité mondiale après la sortie de Hotel Rwanda, qui le dépeint risquant sa vie pour abriter des centaines de personnes en tant que directeur d’un hôtel de luxe à Kigali pendant le génocide lorsque les Hutus ont tué plus de 800 000 personnes, principalement de la minorité tutsie.

Il a ensuite utilisé sa renommée pour mettre en lumière ce qu’il a décrit comme des violations des droits de l’homme par le gouvernement de Paul Kagame, un commandant rebelle tutsi qui a pris le pouvoir après que ses forces ont capturé Kigali et mis fin au génocide.

À rappeler que Paul Rusesabagina a été amené au Rwanda en 2020 et condamné en septembre 2021 pour son implication dans un groupe rebelle accusé d’attaques meurtrières au Rwanda en 2018 et 2019, la peine de 25 ans de prison de Rusesabagina a été confirmée par la Cour d’appel du Rwanda au début du mois.

Robinson JEROME

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More