Salaire minimum: le RNDDH s’aligne sur la revendication des ouvriers de la sous-traitance

Salaire minimum: le RNDDH s'aligne sur la revendication des ouvriers de la sous-traitance

Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) estime juste la demande des ouvriers du secteur textile réclamant un salaire minimum journalier de 1500 gourdes. Le RNDDH invite les autorités concernées à entendre le cri des travailleurs de la SONAPI.

Salaire minimum: le RNDDH s'aligne sur la revendication des ouvriers de la sous-traitance
RNDDH

Cette structure de défense des droits humains plaide en faveur d’un ajustement raisonnable du salaire minimum pour les travailleurs du secteur textile, à travers un communiqué de presse en date du 22 février 2022.

Par ailleurs, l’organisme de défense des droits de la personne s’insurge
contre les actes de brutalités policières à l’encontre des ouvriers de la sous-traitance au cours des derniers mouvements de protestation des employés de la société nationale des parcs industriels ( SONAPI) .

Le RNDDH presse l’inspection générale de la police à identifier les policiers ayant commis ces actes d’agressions et de les sanctionner, lit-on dans le communiqué dont copie est parvenue à la rédaction de Presslakay.

LIRE AUSSI

PressLakay