Salaire minimum : une organisation d’étudiants apporte son plein soutien au mouvement des ouvriers des factories 

Salaire minimum : une organisation d'étudiants apporte son plein soutien au mouvement des ouvriers des factories 

Le Cercle d’Étude en Littérature Gramscienne dit appuyer le mouvement revendicatif des ouvriers du secteur textile réclamant un ajustement du salaire minimum. Le porte-parole de cette structure, Kervens Chery croit juste la revendication des travailleurs des factories en raison de l’augmentation du coût de la vie.

Salaire minimum : une organisation d'étudiants apporte son plein soutien au mouvement des ouvriers des factories 
Mouvement de protestation des ouvriers de la SONAPI

L’organisation étudiante dénommée Cercle d’Étude en littérature Gramscienne s’aligne sur la revendication des ouvriers du secteur textile. 

Lors d’une conférence de presse tenue ce vendredi, le porte-parole de cette structure estime juste la demande d’ajustement du salaire minimum en raison de la cherté de la vie.

Cette bataille concerne les étudiants également parce que, dit- il, ces derniers ont des parents et des proches évoluant dans le domaine de la sous- traitance, soutient Kervens Chery, au cours de cette conférence donnée sur la cour de la Faculté des Sciences Humaines de l’Université d’État d’Haïti. 

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay