Sanctions américaines, le Sénateur Joseph Lambert seul comme l’ombre

0 286

Après avoir été sanctionné par les États-Unis pour trafic de drogue et violation des droits humains dans le pays, Joseph Lambert se retrouve de plus en plus seul. Après des organisations comme le Conseil National de laSociété civile haïtienne et l’organisation des Citoyens pour une nouvelle Haiti qui lui avaient demandé de se retirer de son poste pour défendre son honneur, c’est son collègue Patrice Dumont qui lui invite à faire le geste.

Joseph Lambert, du bruit pour rien
Joseph Lambert sénateur

Ces organisations qui appellent le président Lambert à se retirer de la présidence du sénat estiment que c’est l’honneur du pays qui est vilipendé. En sa qualité de président du tiers Sénat, il devrait être au-dessus de tout soupçon. Sa sanction ne fait pas honneur à son poste, selon ces organisations.

Ces organisations avaient demandé aux autres sénateurs de mettre Joseph Lambert à l’écart. Elles appellent l’élu du Sud-Est à aller se défendre par devant les institutions compétentes. Ce que les deux cconcernés par les accusations américaines ont annoncé.

Mais du côté du Grand Corps, les lignes commencent à bouger. Des collègues de Joseph Lambert qui vient d’avoir à deux reprises la confiance des sénateurs restants commencent à se sentir gêner par sa présence. Il est accusé de trafic de drogue et il est au sénat. Il doit prêcher par l’exemple.

Patrice Dumont se démarque de l’animal politique

Le sénateur de l’Ouest dont l’on attend encore le stade promis avant la fin de son mandat, Patrice Dumont ne veut pas passer par 4 chemins.

« Étant donné que les derniers développements diplomatiques de la crise totale qui bouleverse la vie nationale frappent de plein fouet le Sénat de la République, je crois indiquer de vous demander de vous retirer de la présidence », a écrit l’élu de l’Ouest.

De l’avis de Patrice Dumont, cette décision permettra à son collègue d’avoir toute la latitude requise pour assurer sa défense.

« Aussi appelé-je à la convocation, toutes affaires cessantes de l’Assemblée des sénateurs pour les suites appropriées » a demandé le parlementaire même s’il n’y avait aucune affaire au niveau du Sénat.

Eric Stromayer confirme que les États-Unis détiennent des preuves

Pour le chargé d’affaires américain, Eric Stromayer les États- Unis n’ont pas pris de décision émotionnelle contre les sénateurs Youri Latortue et Joseph Lambert. Selon lui cette décision est prise après une longue enquête menée pendant plusieurs années.

De son côté, le parlementaire qualifie manœuvres politiques les sanctions prises contre lui. Il estime que ces décisions sont venues après sa prise de position contre la demande d’assistance militaire du gouvernement auprès des Nations- Unies.

Il annonce qu’il va attaquer en justice la décision et les accusations des gouvernements américain et canadien portées contre lui. Il annonce avoir déjà engagé un cabinet d’avocat pour assurer sa défense.

Mais pendant ce temps, l’animal politique est plus que jamais dans une voie en solo, seul comme son ombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :