Santé: Les tatouages pourraient provoquer le cancer révèle une étude

Santé: Les tatouages pourraient provoquer le cancer révèle une étude

Soupçonnées d’être toxiques, certaines des encres utilisées pour tatouer la peau pourraient provoquer le cancer. C’est ce qu’a révélé une étude de l’Université de Lund, basée à Lund, en Suède méridionale.

Si cette thèse a longtemps été débattue comme quoi : y aurait-il un lien entre le tatouage et le cancer ? Pendant que certaines études ont montré qu’il n’existe pas forcément de liens, des chercheurs d’une prestigieuse université suédoise ont démontré le contraire.

En effet, selon une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université de Lund, en Suède, il existerait bel et bien un lien entre le tatouage et un type de cancer : le lymphome malin.

Le lymphome malin ou lymphosarcome est un cancer du système lymphatique qui se développe aux dépens des lymphocytes. Caractérisé par des proliférations malignes ayant pris naissance dans un organe lymphoïde secondaire, ce type de tumeur provoque un gonflement des ganglions lymphatiques, de la fatigue et une perte de poids.

Pour prévenir ce cancer, les chercheurs recommandent aux tatoueurs de consulter leur médecin au moins une fois par an. Son traitement dépend de son stade d’avancement, d’après les spécialistes de la peau.

Interviewé par un média local à propos de l’étude menée par les chercheurs de l’université de Lund, un spécialiste en dermatologie, le Dr Jared Jagdeo, professeur à SUNY Downstate, a soutenu que la meilleure méthode pour approuver cette recherche est de suivre les personnes qui se font tatouer.

« Donc, ce que vous faites, c’est d’inscrire les personnes qui se font tatouer dans une base de données, puis de les suivre tout au long de leur vie pour voir si elles ont réellement un taux plus élevé de développer un type de cancer, y compris un lymphome, par rapport à la population non tatouée. » a-t-il souligné.

Il faut souligner que ce type de cancer bien connu est caractérisé par des proliférations cellulaires malignes ayant pris naissance dans un organe lymphoïde secondaire : nœuds lymphatiques, rate ou tissus lymphoïdes associés aux muqueuses (digestives et respiratoires notamment). Les lymphomes, comme les leucémies, font partie des hémopathies malignes.

Son traitement peut comprendre une chimiothérapie, la prise de médicaments, une radiothérapie, et dans de rares cas, une greffe de cellules souches.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay