Santé | Un enfant sur 10 dans le monde est né avant terme selon l’ONU

Santé | Un enfant sur 10 dans le monde est né avant terme selon l’ONU

Un nouveau rapport conjoint de l’OMS, l’UNICEF et la London School of Hygiene and Tropical Medicine fait état d’un enfant sur dix dans le monde qui est né avant terme. Ce qui est la principale cause de décès prématuré dans les pays en voie de développement comme dans les pays où le niveau de vie est beaucoup plus élevé, d’après ces agences de l’ONU.

Un problème se pose désormais en matière de santé maternelle. Comment réduire les cas de naissance prématurée dans le monde ? En effet, selon un rapport publié conjointement, la semaine écoulée, par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance (UNICEF) et la London School of Hygiene and Tropical Medicine, un enfant sur 10 vient au monde prématuré. D’après ces agences de l’ONU, ces bébés qui viennent au monde avant terme sont particulièrement vulnérables aux complications de santé souvent mortelles et ils ont besoins de soins et d’une attention particuliers.

Dans le document intitulé « National, regional, and global estimates of preterm birth in 2020, with trends from 2010 : a systematic analysis », les organismes des Nations- Unies indiquent qu’un total de 13,4 millions de bébés sont nés avant terme au début de 2020, dont près d’un million sont morts de complications dues à leur naissance prématurée. Le rapport souligne aussi que ceux qui survivent sont particulièrement vulnérables à des maladies graves, d’invalidité, de retards de développement, et même de maladies chroniques à l’âge adulte comme le diabète et les maladies cardiaques.

« Nous savons que la naissance prématurée est la principale cause de décès dans les premières années de la vie des enfants, c’est la raison pour laquelle il est urgent de renforcer à la fois les soins aux bébés prématurés et les efforts de prévention – en particulier la santé maternelle et la nutrition – afin d’améliorer la survie des enfants », peut-on lire dans le rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), du Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance (UNICEF) et de la London School of Hygiene and Tropical Medicine.

Selon l’ONU, ce problème ne concerne pas seulement les pays pauvres, la tendance est de mise également dans les pays qui affiche un niveau de vie élevé comme la Grèce et les États-Unis. Ce qui est encore pire d’après les responsables de santé maternelle, c’est qu’aucune région du monde n’a réduit de manière significative les taux de naissances prématurées au cours de la dernière décennie.

Ils rappellent que les risques pour la santé maternelle, tels que les grossesses chez les adolescentes, les infections, la mauvaise nutrition et la prééclampsie, sont étroitement associés aux naissances prématurées. Ils soulignent aussi que les soins prénatals de qualité sont essentiels en ce qui a trait à la détection et la gestion des complications qui peuvent survenir.

Dans nos archives

LIRE AUSSI

PressLakay