Séisme -12 janvier: pas de recueillement à Saint Christophe occupé par des bandits, une première depuis 12 ans

0 142

La commémoration du 13e anniversaire du séisme du 12 janvier qui a coûté la vie à plus de 300 mille haïtiens a eu lieu hier. La plupart de ces compatriotes ont été inhumés à Saint Christophe au voisinage de Canaan. Un lieu qui est devenu un repère de gang depuis des mois. Et pour ce 13e anniversaire, le gouvernement fuit la tradition comme c’était le cas pour le premier janvier 2023 où Ariel Henry ne s’est pas rendu aux Gonaïves.

Memorial du 12 janvier 2010 à Saint Christophe

Les gouvernements qui se sont succédés et même Ariel Henry durant la première année de son règne y était allé le 12 janvier 2022. Mais pour cette année, Ariel Henry et son équipe préfèrent commémorer cette date au Palais National, sans le dépot d’une gerbe de fleur à Saint Christophe en vue de saluer la mémoire des disparus.

D’abord, c’est à travers Twitter que tout a commencé avec des appels à l’unité de la part du premier ministre Ariel qui vient de faire publier son nouvel accord politique dans le Moniteur.

« 13 ans après la catastrophe du 12 janvier 2010, le peuple haïtien se souvient encore de ses milliers de morts, de blessés, ainsi que d’innombrables dégâts matériels », a écrit le chef du gouvernement haïtien sur son compte. L’unité, la réconciliation, la reconstruction et le relèvement socio-économique de la nation constituent le plus bel et le plus vibrant hommage que nous puissions rendre à nos victimes. Que ce séisme dévastateur du 12 janvier nous inspire et nous indique à nouveau la voie de la solidarité, de la fraternité et du changement réel au bénéfice de notre Patrie », peut-on lire dans ce message d’Ariel Henry.

Ariel Henry entre prudence et poltronnerie »

En sa qualité de chef du Conseil Supérieur de la Police Nationale d’Haïti Ariel Henry a déjà essuyé quelques situations difficiles dans des périodes Historiques. D’abord, le 17 octobre 2021 à Delmas 2 et le premier janvier 2022 aux Gonaïves où il avait frôlé la mort.

Donc, selon plus d’un, le fait pour Ariel Henry de ne pas emprunter la direction Nord de Port-au-Prince pour aller se recueillir à Saint Christophe au Voisinage de Canaan ce quartier de gang est un signe de démission. Car il est le premier responsable de la sécurité de tous les haïtiens. Son incapacité à se rendre dans ce lieu mythique est la preuve que le pays est sous l’emprise des groupes armés.

Parallèlement, d’autres commentaires vont dans le sens contraire pour évoquer un premier ministre prudent. Car étant déjà victime a double reprise, pas la peine pour aller offrir sa peau a Canaan désormais alliés du gang de Village de Dieu.

Cependant, on peut se poser la même question: Comment peut-on parler de prudence lorsque le pays dispose d’une police de plus de 15 mille hommes et une armée bien que embryonnaire et que le gouvernement a des illimités? Ne dit-on pas que l’État a le monopole de la violence légitime?

Piqûre de rappel: Ce même Canaan qui empêche aux autorités de commémorer la mémoire des disparus est le fruit du séisme en question. Donc si les dirigeants avaient pris leurs responsabilités, il ne fait guerre de doute que ceux qui dirigent aujourd’hui ne se retrouveraient pas dans de telles situations.

Ainsi, en laissant filer plusieurs centaines de familles dans cet endroit reculer sans les services sociaux de base, tout était déjà planifié pour transformer cette localité en représentant de bandits. À ce stade, l’État est le premier responsable de ce qui se passe dans la zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :