Société: Cimetière de Port-au-Prince, un grand dortoir pour les sans abris de la Capitale d’Haïti.

Cimétière de Port-au-Prince Haïti

La problématique des logements sociaux à Port-au-Prince dérange mêmes les morts dans le grand cimetière.

Cimétière de Port-au-Prince Haïti
Cimétière de Port-au-Prince

Depuis un certain temps, bon nombre de personnes qui vivent à Port-au-Prince et qui avaient l’habitude de dormir sous les galeries des grands magasins du bas de la ville qui ont malheureusement, ont été détruits par le séisme du 12 janvier 2010 d’une part, mais d’autre part, à cause de l’insécurité grandissante à Port-au-Prince, beaucoup de sans abris de la capitale s’installent à longueur de journée à l’intérieur du cimétière de Port-au-Prince. Ils font tout au cimetière. Ils cuisinent, ils font de la lessive, ils se baignent, ils se défèquent, ils se reproduisent, ils font tout et tout dans le cimetière de Port-au-Prince.

Le soir, la situation est encore plus compliquée pour les morts. À part les activités de prostitution, mais les tombes sont surchargées de vivants qui dorment régulièrement parce qu’ils n’ont pas de demeure.

Sur le plan ethnographique et mystique, le ministère de la Culture et le bureau national d’ethnologie doivent se pencher sur ce dossier pour résoudre définitivement cette problématique au sein du cimetière de Port-au-Prince qui défie le dicton du silence du cimetière, parce que nuit et jour, les sans abris de la Capitale dérangent les morts dans le grand Cimetière de Port-au-Prince.

Ulysse Jean Chenet
Rédacteur

LIRE AUSSI

PressLakay