Société : le programme « Humanitarian Parole » des USA sème la zizanie entre la diaspora et des familles haïtiennes

0 316

Le programme Humanitarian Parole du gouvernement américain connaît désormais une nouvelle phase. Selon les responsables américains, des bénéficiaires ont déjà foulé le sol américain. Parmi eux des haïtiens. Mais cela ne se passe pas si facilement pour certains haïtiens qui veulent bénéficier du Programme. Ils se disent heurter à la mauvaise foi de certains compatriotes de la diaspora.

Immigration form i-134

D’abord face aux différentes exigences faites par le gouvernement américain, certains compatriotes haïtiens vivant aux États-Unis n’arrivent pas à avoir les documents exigés mais c’est difficile de le faire comprendre à un membre de sa famille qui souhaite se rendre aux États-Unis.

 » Depuis l’annonce du programme, il est difficile d’imaginer le nombre d’appels reçus de familles, d’amis et proches vivants en Haïti. Même ceux que vous n’avez pas eu de leurs nouvelles depuis des années. Ils vous parlent tous de la même chose. Si vous leur dites que vous ne pouvez pas, ils pensent que vous êtes de mauvaise foi » explique Sanel, originaire de Mirebalais.

Pour sa part, Olson souligne qu’il est dans une situation pareille. Lui qui vit en Pennsylvanie a fait part de sa volonté d’aider mais ne pourra parrainer tout le monde.

 » Les haïtiens doivent faire preuve de patience et de compréhension envers nous. Si le pays Haïti était bon, il n’y aurait pas autant de personnes intéressées à quitter. Moi j’ai déjà fait la demande de certains documents exigés car je veux aider », a-t-il précisé.

La communication ne passe plus au niveau de certaines familles

La réalité dans les Bureaux de l’Immigration est la preuve que des haïtiens souhaitent quitter le plus rapidement le pays.

 » Moi j’ai parlé à un cousin. Il m’avait demandé de lui envoyer la première page de mon passeport. Je l’ai envoyée depuis trois jours. Il n’a même pas lu le message. Quand j’ai appelé il n’a pas décroché. Bon je laisse tomber la chance », a raconté Jean Dimy qui ne sait à qui doit-il s’adresser pour obtenir le parrainage.

De nombreuses autres personnes interrogées à ce sujet dont un journaliste de la Télévision Nationale d’Haïti ont dénoncé ce comportement des haïtiens de la diaspora qui ne décrochent pas aux appels venant d’Haïti. Le journaliste qui dit qu’il ne peut plus par rapport aux conditions de vie en Haïti a clairement exprimé sa volonté de quitter le pays.

La DGI et les services de l’Immigration même en Week-end

Pendant ce temps la DGI et les services de l’Immigration travaillent même en Week-end pour faciliter les demandeurs à produire leur demande de passeport, ce précieux document sans lequel, on ne pourra pas faire le grand voyage.

Dans un communiqué, les entités citées plus haut ont annoncé qu’elles allaient faciliter aux intéressés la possibilité pour pouvoir produire une demande de passeport même en week-end.

Et pour l’occasion, de nombreux jeunes en profite pour y aller en espérant trouver moins de personnes. La tâche n’est pas facile, mais samedi, plusieurs dizaines ont été remarqués devant les bureaux de l’Immigration.

Dans l’intervalle, les autorités américaines annoncent que d’autres migrants en provenance des pays bénéficiaires du programme vont arriver sur le territoire américain d’ici la semaine prochaine. De quoi mettre la pression un peu plus sur la diaspora haïtienne aux États-Unis qui est entre l’enclume et le marteau avec ce programme qui déjà, semble commencer à semer la zizanie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :