Sports: un match de football mexicain se transforme en bain de sang

0 129

Jusqu’à 17 supporters sont tués et au moins 22 personnes ont été brutalement blessées dont deux grièvement après qu’un match de football a dégénéré en carnage dans le centre du Mexique hier soir.

Bagarres dans un match au Mexique/ cp: USmail24

Des informations non confirmées circulent selon lesquelles jusqu’à 17 personnes auraient été tués en assistant au match entre l’hôte Queretaro et Atlas de Guadalajara le champion en titre de la ligue. Le match a été suspendu à la 62e minute lorsque de multiples bagarres ont soudainement éclaté dans les tribunes avec des hommes vus arracher les maillots de leurs rivaux.

Le personnel de sécurité a ouvert les portes d’entrée du terrain afin que les supporters, y compris les femmes et les enfants, puissent s’échapper des tribunes. Les joueurs en visite à Atlas se sont rapidement enfuis vers les vestiaires, tout comme certains du côté de Querétaro. D’autres joueurs de Querétaro, dont le gardien uruguayen Washington Aguerre, sont restés près du banc pour tenter de calmer les partisans.

Des images choquantes partagées en ligne montrent des fans ensanglantés certains d’entre eux déshabillés allongés sans réaction à l’extérieur du sol tandis que d’autres continuent de leur donner des coups de pied et de poing.

Supporteurs Queretaro et Atlas ont fini par envahir le terrain et se lancer des barres de métal et d’autres objets. Après plusieurs minutes de combat dans les gradins, certains des combattants se sont déplacés sur le terrain où ils ont continué à donner des coups de poing et de pied. Certains fêtards étaient armés de chaises et de barres de métal.

On pouvait voir un fan tirer un couteau pour couper les filets d’un but. D’autres ont détruit le banc d’un côté et certains se sont battus dans le tunnel vers le terrain.

La ligue a condamné la violence dans un message sur son compte Twitter officiel. Le président de la Ligue, Mikel Arriola, a déclaré que le match ne reprendrait pas samedi. Il a déclaré que les responsables du manque de sécurité dans le stade seraient punis.

Robinson JEROME

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More