Tension à Ouanaminthe : Johnson Dorcelus fait le point sur ce qui s’est passé

Tension à Ouanaminthe : Johnson Dorcelus fait le point sur ce qui s’est passé

Après l’annonce du Président dominicain Luis Abinader relative à la réouverture de la frontière, dans les prochains jours, seulement pour les activités commerciales, des dizaines de paysans haïtiens, à Ouanaminthe, accompagnés de quelques leaders locaux, ont décidé, dimanche 8 octobre 2023, de barricader la partie haïtienne.

Dimanche, la tension était à son comble, au niveau de la frontière à Ouanaminthe. Plusieurs paysans haïtiens ont montré leur volonté de fermer définitivement la partie haïtienne de la frontière Haïtiano-Dominicaine en signe de représailles aux mesures prises par les autorités dominicaines.

Le Chef-d’État dominicain avait annoncé, vendredi dernier, lors de son visite au Canal Vigia à Dajabón, que la partie dominicaine sera bientôt réouverte pour les activités commerciales et non pour l’immigration. Ce qui a donc soulevé la colère des citoyens impliqués dans la canalisation de la rivière Massacre.

Munis d’outils et de matériaux de construction, ces derniers étaient décidés à construire un mur frontalier pour faire échec à la décision de Luis Abinader mais également pour lui montrer que les haïtiens font fi de ces denrées alimentaires. Cependant, les agents de l’ordre ont repoussé la foule à coup de gaz lacrymogènes.

Intervenant à la Radio Métropole, lundi 9 octobre 2023, le technicien en agronomie, Johnson Dorcelus à précisé que le comité en charge de la construction du canal sur la rivière Massacre n’avait rien à voir à ce qui était arrivé. Il a indiqué que c’était l’initiative d’une frange de la Société Civile ayant à leur tête le Pasteur Moïse Joseph.

“Il était venu au niveau de la frontière avec un camion chargé de matériaux de construction dans le but de construire un mur exactement devant la barrière frontalière de la partie haïtienne”, a-t-il dit tout en soulignant que dans ses dernières conversations avec le responsable, celui-ci reste ferme sur sa décision d’empêcher la réouverture de la frontière.

Rapportant les propos de Pasteur Moïse Joseph, celui-ci a soutenu que des négociations doivent être entamées entre les deux pays qui partagent l’île d’Haïti afin de redéfinir les rapports commerciaux. Il a aussi rappelé que l’homme d’Église veut également attiser l’orgueil des autorités haïtiennes afin de ne pas se plier, en bon enfant de cœur, devant les mesures restrictives des dirigeants dominicains.

Pour l’heure, toutes les frontières terrestre, maritime et aérienne entre les deux nations sont toujours fermées. À Ouanaminthe, à part les unités de la PNH dont la POLIFRONT et l’UDMO qui sont présentes sur les lieux pour garantir la sécurité, le calme demeure.

LIRE AUSSI

PressLakay