Trafic d’armes et de munitions : les dirigeants de l’Église Épiscopale blanchis par le juge Marthel Jean Claude

Trafic d'armes et de munitions : les dirigeants de l’Église Épiscopale blanchis par le juge Marthel Jean Claude

Accusés pour leur implication présumée dans le cadre du dossier de cargaisons d’armes et de munitions impliquant l’Église Épiscopale d’Haïti, les prêtres Frantz Cole, Fritz Désiré et Jean Mardoché Vil ont été blanchis par le juge Marthel Jean Claude alors que celui-ci a rendu une ordonnance, samedi 29 septembre dernier, dans laquelle une dizaine de personnes sont renvoyées devant le tribunal criminel sans assistance de jury.

Revirement dans l’affaire explosive de trafic d’armes impliquant l’Église Épiscopale d’Haïti. En effet, dans une ordonnance de 35 pages, transmise au Parquet, vendredi dernier, le juge Marthel Jean Claude, en charge du dossier, a envoyé devant le tribunal correctionnel le pasteur de l’Église sur le Rocher, Dieuné Day, Rémy Lindor, Vundla Sikhumbuzo, Johnny Docteur entre autres. Par contre, tous les prêtres de l’institution religieuse ont été blanchis dans ce dossier, selon Radio Métronome.

D’après les informations fournies par AyiboPost, qui cite le document en question, Gina Jean Louis Rolls, la courtière, le père Frantz Cole, le père Jean Mardoché Vil, Jean Marie Gilles, Mamion Saint-Germain, Fritz Désiré, Jean Ralph Gracia, Monsieur Steeve Jean, Prévilon Renet, Trevol Moïse, Jude Alain Louis, Gerald Ramplais, Ronald Docteur, Kléberson Jules, Dianika Jules, et la compagne de Vundla Sikhumbuzo, sont tous exonérés des charges qui avaient été retenues contre eux.

À rappeler que ces derniers ont été reprochés pour leur implication présumée dans le transport et de trafic illégal d’armes à feu, de munitions, de complicité de transport et de trafic illégal d’armes à feu, de munitions, de financement du terrorisme, de contrefaçon de monnaie, de fraude fiscale, d’évasion fiscale, de contrebande ainsi que d’association de malfaiteurs.

LIRE AUSSI

PressLakay