mercredi 21 février 2024
L'expérience d'un média en ligne de confiance

Une task force constituée pour venir en aide aux déplacés de Carrefour-Feuilles

Victimes Carrefour-Feuilles

Les violences perpétrées par le gang de Grand Ravine, à Carrefour-Feuilles, ont contraint des milliers de résidents à laisser leurs domiciles. Éparpillés un peu partout dans la capitale, une dizaine de sites principales et d’autres secondaires sont créés notamment dans des institutions scolaires ainsi que des églises, pour les recevoir. Dans un communiqué publié, vendredi 18 août 2023, le gouvernement a même annoncé une task force pour les venir en aide.

Victimes Carrefour-Feuilles
Victimes Carrefour-Feuilles

Selon le communiqué rendu public par le Ministère de la Culture et de la Communication (MCC), plusieurs institutions étatiques dont le Ministère de la Santé Publique et de la Population, le FAES, la DINEPA, le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes et la Croix Rouge Haïtienne se mobilisent afin d’apporter leurs soutiens aux déplacés de Carrefour-Feuilles.

Intervenant sur la Radio Télévision Métropole, ce vendredi, le Directeur Général de la Protection Civile, Jerry Chandler a fait savoir qu’un plan d’urgence a été bien défini par l’institution pour répondre aux besoins urgents des milliers de citoyens qui se retrouvent, d’un jour à l’autre, sans-abri.

« Nous avons le Lycée de Carrefour-Feuilles qui compte près de 2000 déplacés, le Gymnasium Vincent qui abrite environ 300 autres, le Ciné Eldorado, à Place Jérémie, qui contient 600 sans compter les autres sites satellites » a-t-il indiqué.

« Au niveau de la DGPC, nous mettons en branle le deuxième volet de notre mission qui consiste donc à gérer les urgences car nous nous sommes retrouvés face à une population désœuvrée du jour au lendemain. » a poursuivi le numéro Un de la Protection Civile.

Face à cette situation, une task force constituée de plusieurs institutions publiques serait déjà prête à venir en aide aux résidents de Carrefour-Feuilles contraints d’abandonner leurs maisons et tous ce qu’ils possèdent. À en croire le MCC dans son communiqué qui a assuré à ces derniers une disponibilité constante de la cantine mobile, de l’eau potable, des services d’assainissement de base afin d’éviter la propagation de maladies bactériennes dont le choléra.

Dans nos archives

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay