USA: Donald Trump mis en accusation par la chambre des représentants.

0 135
Subscribe to our newsletter

La chambre des représentants américain, a voté ce mercredi 13 janvier 2021, un projet de mis en accusation du Président Donald Trump, accusé d’avoir encouragé l’intrusion de ses sympathisants au congrès américain. Plusieurs élus du parti républicain ont voté pour la destitution de leur président.

Cette séance de mis en accusation s’est déroulée dans un contexte très tendu, compte tenu de la tragédie de mercredi dernier. Plusieurs agents de sécurité, de gardes nationales ont passé la nuit à surveiller les alentours du Capitole. Une barrière a été dressée tout autour du congrès. Les élus doivent passer par un portail de détecteur métaux pour avoir accès à l’hémicycle.

Les démocrates, en majorité à la chambre des représentants ont obtenu le soutien de dix de leur opposants républicain pour la mise en accusation du président milliardaire. Pour la validation de cette requête il fallait 217 votes au minimun. Néanmoins, 232 représentants ont voté pour cette destitution contre 197.

Les 10 élus républicains ont associé le discours du président à l’assaut de ses supporteurs contre le Capitole. Par ailleurs, Mitch Mc Connell qui dirige le sénat américain où la prochaine étape devrait avoir lieu, explique qu’il n’organiserait pas le procès avant la prochaine session régulière soit le 19 janvier prochain. Ce procès sera organisé sous la présidence de Joe Biden et son frère de parti, Chuck Shumer, à la tête de la nouvelle majorité du Sénat. Il faudra les votes de 17 sénateurs républicains pour que sa destitution soit reconnue.

Jim Jordan le sénateur républicain, l’un des alliés sûr de Donald Trump, dénonce les manœuvres des démocrates qui selon lui sont politiques, pour faire chuter le président républicain. Pour Kevin McCarthy, le chef des républicains, la mise en accusation de Donald Trump avant la fin de son mandat serait une erreur. Selon lui, Donald Trump porte une responsabilité dans les violences faites au congrès. Il propose la création d’une commission d’enquête et le vote d’une motion de censure.

Maxime Louissaint.
PressLakay.

Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More