Violence policière contre le journaliste Daniel Lamartinière, Le CMEL dénonce le cynisme de la police

Pierre Daniel Lamartinière , journaliste Vant Bèt Info

Le Collectif des Médias en Ligne (CMEL), organisation de défense des droits des journalistes haïtiens, dit avoir appris que le journaliste de Vant Bèf, Pierre Daniel Lamartinière, a été violenté par des agents de la Police Nationale d’Haïti, à Delmas 60, le jeudi 20 juillet 2023, alors qu’il couvrait une manifestation dénonçant la mauvaise gouvernance du pays par le Premier Ministre de facto Ariel Henry.

Pierre Daniel Lamartinière , journaliste Vant Bèt Info
Pierre Daniel Lamartinière , journaliste Vant Bèt Info

Ne pouvant pas se payer le luxe d’assister sans réaction à cet acte attentatoire à la liberté de la presse et à l’exercice du métier de journaliste dans le pays, le Collectif des Médias en Ligne condamne dans les termes les plus fermes cette brutalité policière envers le journaliste Pierre
Daniel Lamartinière.

Pour le Collectif, cette énième bavure policière à l’encontre des journalistes est la preuve du cynisme des agents de la PNH qui continuent à attaquer des pro-démocraties dans le pays. Inquiet, le CMEL rappelle aux policiers bourreaux que les droits à la vie, à la sécurité ainsi que la liberté de la presse, d’information sont des acquis démocratiques.

Il appelle la Police Nationale d’Haïti à mettre un terme à ce comportement alarmant et demande à l’Inspection Générale de la PNH (IGPNH) de diligenter une enquête autour de ce dossier en vue de fixer, sans délai, les responsabilités.

Quant aux journalistes, le CMEL les conseille la prudence, tout en leur demandant de ne pas
courber l’échine face aux violences de ces nostalgiques des horreurs de la dictature des Duvalier, qui risquent de décourager leur engagement et leur volonté de s’opposer aux politiques de division et aux positions extrémistes contre les professionnels de l’information.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay