Violences à Carrefour | Le Maire Jude Edouard Pierre réclame des renforts pour un retour à l’ordre

Jude Edouard Pierre

Suite à l’attaque armée perpétrée par les gangs armés à Carrefour, jeudi 18 avril 2024, le Maire de cette commune, Jude Edouard Pierre sollicite un renforcement des dispositifs de la Police Nationale dans la zone.

Alors que la situation sécuritaire demeure tendue dans la commune de Carrefour, les résidents de cette zone limitrophe de Port-au-Prince restent désormais sur le qui-vive. Après l’offensive menée par des individus lourdement armés identifiés comme membres du gang de Ti Bwa, jeudi, la population de cette commune du département de l’Ouest est montée au créneau pour dénoncer l’inaction des forces de l’ordre.

En réaction, vendredi, le Maire de Carrefour, Jude Edouard Pierre a révélé que les policiers affectés au commissariat Oméga ne disposaient pas assez d’équipements et de munitions pour donner une réponse appropriée à l’agression.

“Les policiers n’étaient pas équipés. Ils ne pouvaient pas repousser l’assaut des bandits. Donc, il ne s’agit pas de lâcheté” a laissé entendre le Premier Citoyen de la commune profitant de l’occasion pour présenter ses condoléances aux proches des victimes.

En effet, des victimes, il y en a eu lors de l’attaque armée perpétrée, jeudi, par des individus armés faisant partie du groupe criminel dirigé par Krisla. Ces derniers ont pris d’assaut le principal commissariat de la commune installant un climat de terreur dans cette zone qui était autrefois paisible.

Afin de renforcer les dispositifs de sécurité de Carrefour, M. Pierre estime que les agents de l’ordre affectés aux garde-côtes à Bizoton soient autorisés à défendre la commune contre d’éventuels assauts des bandes criminelles.

Par ailleurs, joignant sa voix à celle d’autres membres de la population de la zone, Jude Edouard Pierre qui intervenait à la Radio Télévision Métropole a dénoncé l’implication de certains jeunes vivant dans la commune qui sont de connivence avec les bandits armés. Il exhorte ceux-ci à cesser leurs activités criminelles contre la ville qui les a vu grandir.

LIRE AUSSI

PressLakay