Violences à Port-au-Prince : tentative d’incendie des locaux du Ministère de l’Intérieur

Des individus lourdement armés ont tenté d’incendier les locaux du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales situés non- loin du Palais national, au Champs-de-Mars, vendredi soir. Cet acte survient alors que les assaillants voulaient prendre le contrôle des institutions publiques à Port-au-Prince.

Les gangs armés criminels qui sévissent depuis plus d’une semaine dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince et dans d’autres villes de province n’entendent pas lâcher prise. Après avoir saccagé puis incendiés plusieurs infrastructures policières mais aussi d’autres entreprises privées et des centres hospitaliers, ce sont maintenant les bureaux de l’administration publique au niveau du Centre-Ville qui sont pris pour cible.

Ce vendredi soir, alors qu’elles étaient engagées dans des échanges de tirs avec diverses unités spécialisées de la PNH, en plein cœur de la capitale haïtienne, des bandes criminelles ont tenté de mettre le feu dans les locaux du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales (MICT), dont le Premier Ministre de facto Ariel Henry est le titulaire.

Selon les informations fournies par plusieurs sources, grâce au riposte des agents de l’ordre qui étaient sur les lieux, les assaillants n’ont réussi qu’à brûler plusieurs véhicules qui étaient garés dans le parking du MICT. Une génératrice est aussi partie en fumée tandis qu’une autre a été touchée par des projectiles.

Ce acte survient au moment où la police tentait de repousser les assauts des bandits lourdement armés qui voulaient prendre le contrôle du Palais National et du commissariat de Port-au-Prince. Les affrontements entre les agents de l’ordre et les bandits criminels ont fait plusieurs victimes dans le camp de ces derniers.

Il faut souligner aussi que d’autres institutions publiques étaient dans la ligne de mire des bandits armés notamment la base de l’UDMO et la Cour de Cassation de la République. Ces institutions publiques se trouvent dans les parages du Champs de Mars.

Des rafales d’armes automatiques ont été entendues témoignant ainsi de la poursuite des hostilités entre les forces de l’ordre et les individus lourdement armés. Alors que la situation a été tendue, des résidents du bas de la ville n’avaient pas tardé à vider les lieux pour éviter d’être victimes.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay