WhatsApp serait bientôt scrutée par des agents secrets et les utilisateurs de WhatsApp devront désormais avoir plus de  16 ans.

0 4

 

Dès 2019, les services de renseignement pourraient avoir accès aux messages sur WhatsApp suite à la modification du système de cryptage. Cette mesure viserait à prévenir les activités terroristes.

 

 

La messagerie WhatsApp entend affaiblir le cryptage de la correspondance de ses utilisateurs, ce qui peut permettre aux services de renseignement d’y accéder, écrit le site russe Akket. Cette mesure est imposée par Facebook, qui possède cette messagerie depuis 2014.

 

Selon le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, une version avec un cryptage affaibli sera mise en œuvre en 2019. Par conséquent, les services de renseignement pourront avoir l’accès aux informations des utilisateurs afin de prévenir des activités terroristes et d’autres crimes.
Fin avril, Jan Koum, cofondateur de WhatsApp, a démissionné à cause de ses différends avec Facebook concernant la politique de confidentialité et le cryptage.

 

Les utilisateurs du populaire service de messagerie instantanée doivent être âgés d’au moins 13 ans, mais la société compte appliquer des règles plus strictes par l’introduction de nouvelles règles de confidentialité des données dans l’UE le mois prochain.WhatsApp, qui appartient à Facebook, demandera aux utilisateurs européens de confirmer qu’ils ont au moins 16 ans et seront invités à accepter de nouvelles conditions d’utilisation et une politique de confidentialité mise à jour dans les semaines à venir.

 

Facebook, qui dispose d’une politique de données distincte, adopte une approche différente pour les utilisateurs âgés de 13 à 15 ans. Il demandera à l’adolescent de désigner un parent ou un tuteur pour lui donner la permission de partager des informations sur la plate-forme. Si l’autorisation n’est pas fournie, l’utilisateur ne verra pas une version entièrement personnalisée du réseau social.

 

D’autres changements annoncés par WhatsApp incluent le fait de permettre aux utilisateurs de télécharger un rapport détaillant les données qu’il contient, telles que la marque et le modèle de l’appareil qu’ils utilisent, leurs contacts et groupes, et tous les numéros bloqués.

Facebook est sous le contrôle des régulateurs et des législateurs du monde entier depuis qu’il a révélé le mois dernier que les informations personnelles de millions d’utilisateurs finissaient à tort entre les mains du cabinet de conseil politique Cambridge Analytica.

 

WhatsApp, fondée en 2009, a été mise sous pression en raison de son système de messagerie cryptée de bout en bout et de son plan désormais suspendu pour augmenter les données partagées avec Facebook afin de cibler plus efficacement les publicités.

Par Robinson, JEROME

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More