William O’Neill, expert indépendant de l’ONU, préoccupé par l’aggravation de la situation sécuritaire en Haïti.

William O'Neill, expert indépendant de l’ONU, préoccupé par l’aggravation de la situation sécuritaire en Haïti.

L’expert indépendant des Nations-Unies sur la situation des droits de l’homme en Haïti, William O’Neill se dit alarmé par l’aggravation de la crise sécuritaire qui sévit actuellement dans le pays. Ce dernier qui effectuait une visite dans le pays, mardi 31 octobre 2023, a soutenu l’arrivée prochaine de la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité (MMSS).

La recrudescence des actes violences perpétrées par les gangs armés criminels dans la région métropolitaine ainsi que certaines villes de province préoccupe plus d’un. Alors que la crise sécuritaire haïtienne se perpétue, des acteurs locaux et internationaux ne cessent de tirer la sonnette d’alarme. Ce mardi, en visite dans le pays, l’expert indépendant des Nations-Unies sur la situation des droits de l’homme en Haïti, William O’Neill n’a pas manqué l’occasion de faire part de sa préoccupation quant à l’aggravation de la situation sécuritaire que fait face Haïti.

« Les meurtres, blessures et kidnappings sont l’apanage quotidien de la population. La violence sexuelle envers les femmes et les filles demeure endémique et aucune avancée concernant l’accès aux services et à la justice pour les survivantes n’a été enregistrée depuis ma dernière visite », a alerté M. O’Neill lors d’une conférence de presse à Port-au-Prince.

Une situation préoccupe davantage l’expert indépendant de l’ONU. Il s’agit de l’impact de l’insécurité et de la violence sur les enfants dans la capitale haïtienne comme dans d’autres départements, notamment ceux de l’Artibonite et le Nord-Ouest.

 » Les témoignages reçus sont édifiants. Il s’agit d’une génération entière sacrifiée par la violence et l’avenir d’un pays qui est davantage menacé par la situation dramatique de sa jeunesse. J’exhorte vivement les autorités à accorder une attention particulière à la situation des enfants », a-t-il dit tout en soulignant que plusieurs d’entre eux ont subi – et continuent de subir – de graves violences et violations de leurs droits.

« Les enfants sont victimes aussi de la situation humanitaire catastrophique avec un accès à la santé, à l’eau, à l’alimentation et à l’éducation sévèrement entravés. C’est particulièrement le cas dans les quartiers défavorisés sous contrôle des gangs et désertés par l’Etat », a-t-il ajouté.

Intervenant sur le système judiciaire haïtien, M. O’Neill a fait savoir que celui-ci est dysfonctionnel et non adapté. De ce fait, il n’est pas en mesure d’intervenir efficacement au profit des enfants en danger ou pour juger les mineurs en conflit avec la loi. À souligner que l’expert s’était rendu au centre CERMICOL, à Delmas 33, et a constaté à quel point cette prison civile pour mineur est surpeuplée avec un taux d’occupation dépassant les 350%.

“Il y a aussi l’insalubrité et le manque d’accès à l’eau potable qui exposent les enfants aux maladies.” s’est-il plaint. Par ailleurs, il a estimé que 99% des mineurs détenus dans le centre carcéral n’ont pas été condamnés, et que la plupart sont en situation de détention préventive prolongée, depuis plusieurs années.

Concernant l’intervention probable et prochaine d’une mission internationale d’appui à la Police Nationale d’Haïti, qui lutte contre le grand banditisme, l’expert indépendant des Nations- Unies sur la situation des droits de l’homme en Haïti, William O’Neill a fait savoir que celle-ci est fortement sollicitée dans le pays notamment au sein de la population haïtienne. Selon lui, le déploiement de cette force multinationale, sous le leadership du Kenya, est nécessaire pour ramener un climat de sécurité en Haïti davantage plongé dans une crise sécuritaire désastreuse.

En ce qui a trait aux sanctions infligées à certaines personnalités haïtiennes de divers secteurs qui alimentent et soutiennent les violences perpétrées par les gangs armés, M. O’Neill a soutenu qu’elles constituent un signal fort lancé par la Communauté internationale pour démanteler les réseaux criminels dans le pays. Toutefois, il a souligné que celles-ci doivent être accompagnées de poursuites judiciaires.

LIRE AUSSI

PressLakay