Yon bouji nan nom frè n ak sè’n ki te ale nan jou ki te 12 janvye 2010 la, kise yon dat ki antre nan listwa nou kòm pèp. Yon bouji nan nom tout bèl nanm, bèl tèt ki te tonbe nan jou sila a.

0 0

 

12 janvier 2020, dix ans après qu’un tremblement de terre dévastateur ait frappé le pays, aucune leçon ne semble être jamais apprise, laquelle pourrait servir à redorer notre blason. Si le devoir de mémoire nous impose un certain nombre de choses dont des pensées sympathiques aux familles et proches des victimes de cette catastrophe, revisiter cette décennie pour en faire un bilan est, en effet, incontournable. Aujourd’hui, plus que jamais, notre pays est encore sous les décombres. Le pays est plus vulnérable qu’il l’a été auparavant. Les élites semblent déliter. L’heure est sombre. C’est en tout cas, le désagréable constat.

Il semblerait que nous attendions un quelconque messie. N’en déplaise à ce qui y croit, mais éclairons notre lanterne avec ceci : le messie de l’haïtien c’est l’haïtien lui-même. Œuvrons pour la justice sociale, la stabilité politique et la bonne gouvernance, luttons contre l’impunité et la corruption, voilà ce qui doit constituer le socle de notre priorité pour cette nouvelle décennie qui s’amorce afin que nous puissions inscrire une ère nouvelle dans notre histoire de peuple.  

En ce moment crucial, j’invite vivement mes compatriotes à prendre de hauteur et à faire preuve de retenu pour apporter une bouffée d’oxygène à notre chère patrie asphyxiée par nos agissements déshonorants.

 

Jean Rony ALEXANDRE
Président Jeunesse MONTANTE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More