Zepòl Ayiti alerte sur la problématique de l’accroissement incontrôlé des taxis-motos en Haïti

Zepòl Ayiti alerte sur la problématique de l'accroissement incontrôlé des taxis-motos en Haïti

Dans une conférence-débat organisée, vendredi 21 juillet 2023, au local du BANJ, situé à Delmas, la compagnie d’assurance “Zepòl Ayiti” et des spécialistes de la santé publique ont attiré l’attention des décideurs sur la problématique de l’accroissement incontrôlé des taxis-motos dans le pays.

Zepòl Ayiti alerte sur la problématique de l'accroissement incontrôlé des taxis-motos en Haïti

Le phénomène de motos-taxis ne cesse de prendre de l’ampleur en Haïti. Les jeunes, pour la plupart, s’adonnent à cette activité économique dans le but de répondre à certains besoins de base. Cependant, à mesure que le secteur se développe, les accidents de circulation connaissent également une augmentation alarmante. Une situation à laquelle la jeune compagnie d’assurance dénommée « Zepòl Ayiti » ne pouvait fermer l’œil.

En effet, sous le thème de « La problématique et l’accroissement incontrôlé des taxis-motos en Haïti : Enjeux et perspectives ! », de concert avec des spécialistes de la santé publique, « Zepòl Ayiti » a tenu, vendredi, une conférence-débat, au local du BANJ, situé à Delmas. C’était donc l’occasion pour des jeunes universitaires d’alerter les autorités concernées sur les conséquences de l’accroissement du secteur dont l’augmentation accrue des accidents de circulation, mais aussi d’apporter quelques éléments de réponse pouvant permettre à résoudre le problème.

Intervenant à la conférence-débat, le Dr Garnel Michel, professionnel de la santé publique et conseiller de « Stop accidents », a fait savoir que 50% des cas de blessés admis dans les salles d’urgence des centres hospitaliers en Haïti sont liés à des accidents de circulation impliquant des taxis-motos. D’après lui, la non-régulation de ce secteur par l’État haïtien en est la cause.

“Nombreux sont ceux qui ont subi un accident de circulation mais qui ne conduisaient pas, qui n’étaient pas non plus à bord d’un véhicule. Ils menaient simplement leurs activités économiques sur les trottoirs. Ce qui n’est pas normal non plus. Comme médecin, je suis préoccupé parce que ce phénomène est devenu un problème de santé publique grave qui a de l’impact notamment sur le développement du pays, sur l’économie des foyers, et les familles.” a-t-il indiqué.

“Lorsqu’on pénètre un centre hospitalier dans le pays, on peut voir que 50% des cas de blessés admis dans les section d’urgence sont liés à des accidents impliquant des taxi-motos. Les victimes pourraient avoir des handicaps pour le reste de leur vie ou même pire, ils pourraient perdre leur vie.” a poursuivi le Dr Garnel Michel.

Même son de cloche du côté du Dr Edwin Magloire, spécialiste en communication et changement de comportement. Ce dernier a rappelé qu’un jour ne passe pas sans qu’un accident de circulation impliquant des taxi-motos ne soit signalé dans le pays. D’après lui, il s’agit là d’une situation qui découle de la négligence des chauffeurs de taxi-motos et le manque de régulation de ce secteur.

Dans la même occasion, la responsable de la compagnie d’assurance « Zepòl Ayiti », Marceline Désir, a mis l’accent sur un projet d’assurance entamé à l’intention des conducteurs de motocyclettes engagés dans le transport en commun. Elle a aussi évoqué le lancement, dans les jours qui viennent, d’une campagne de sensibilisation sur les accidents de circulation impliquant les taxis-motos. Elle aura pour thème « Aksidan moto se gwo malè pandye : kisa n ap fè ? ».

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay